Horloge flash

EXCLUSIVITÉ TELEX
LYDIE, CHAUFFEUSE DE SALLE, L’AMIE PUBLIQUE NUMÉRO 1


Lydie la Toulonnaise, Lydie la pétulante, Lydie la pétillante, Lydie Jaïd anime le Tout-Paris ! Elle est recruteuse de public, coach télé, chauffeuse de salle!On la croise habituellement sur les plateaux de télévision. TELEX l’a rencontrée, place de la Liberté, à Toulon !   
    

 

Telex : Quelques confidences, Lydie, pour le journal TELEX ?
Lydie : Lydie, c'est mon nom de scène. Je suis néeà Rabat, au Maroc, le 23 juillet 1969 sous le nom de Hassania Jaïd. J’ai débarqué en France à l'âge de 7 ans, sans connaître un mot de Français, déchirée d’avoir
quitté mon pays. Ma famille s’installe dans un HLM de La Grande Pâture à Nevers. En 1988, ma famille déménage à Toulon. Nous y avons retrouvé un petit bout de chez nous. À l’âge de 20 ans, j’endosse la nationalité française et le prénom de Lydie, en hommage à la princesse Lady Di.


Et votre parcours ?
Lydie : Un chemin long et difficile : chômage, un CAP en poche et des petits boulots de secrétariat, une formation théâtrale et enfin l’obtention du premier prix de diction au Conservatoire National d’Art Dramatique de Toulon. Je décroche un stage à Paris chez Karl Zéro pour animer les coulisses de l’émission « Le Vrai Journal» sur Canal +. En fait, j’ai semé la « zizanie » sur son plateau. Séduit par mon énergie, ma petite taille (je rigole !) et ma voix rocailleuse, il me repère et m’engage. Tout s'enchaîne très vite. Je suis courtisée par les producteurs et les propositions affluent. J’affiche aujourd'hui plusieurs milliers d'émissions à mon palmarès.

Chauffeuse de salle, coach télé, recruteuse de public, animatrice, expliquez-nous votre métier.
Lydie : Je suis l’unique femme « chauffeuse de salle» en Métropole ! Mon métier est un mélange de plaisir,
de motivation et de passion. J'ai trouvé ce dont je rêvais : les plateaux, les caméras et surtout le public. Les émissions que je coache (Campus - Ripostes - Culture et dépendances - Le fabuleux destin de ... - Ça me
révolte ! - Vie privée, vie publique - Les guignols de l'info - Les enfants de la télé, etc.), me demandent une
approche du public à chaque fois différente. C'est aussi le cas pour « Le Vrai Journal » de Karl Zéro, où j'exalte l'enthousiasme de l’assistance. Dans « On ne peut pas plaire à tout le monde » de Marc Olivier Fogiel, France3, les interventions des spectateurs sont spontanées, contrairement à « Un an de plus » qui demande plus de préparation. Je provoque les applaudissements et veille au bon déroulement de l'émission. Pour « Tout le monde en parle » animé par Thierry Ardisson, France2, mon rôle doit être subtile, quant à Stade 2 c’est explosif, vous verrez à la rentrée !


Lydie, vous avez un look décoiffant et un agenda surbooké !
Lydie :
Crinière blonde un jour, cheveux gominés le lendemain. J’aime changer de look le plus souvent possible. Je suis typée, différente, ensoleillée, dynamique, énergique et je me sens bien dans ma peau. J'aime
tous les styles de fringues, de coiffures, de maquillage. Perchée sur mes talons aiguille, je travaille sept jours
sur sept ! Mon agenda déborde de notes, mon téléphone portable est en activité permanente, je passe des
centaines de coup de fil par jour et je motive à bloc le public … Quadragénaire et maman d’une petite fille, je
suis fière de mon parcours. Les célébrités viennentà moi en studio alors que je rêvais d'aller vers elles. J'ai
même fait des photos dans les bras de … et bien allez voir mon site : www.lydie-tv.com, vous allez adorer !


Et le repos, Lydie ?
Lydie :
Le mot « Vacances », « Repos » « RTT » sont des gros mots pour moi ! Mon travail est permanent, avant, pendant et après l'émission. Il faut d’abord recruter le public, 100 à 200 personnes à chaque
enregistrement. Le public n’est pas uniquement là pour remplir la salle ! Ce sont de vrais invités, une émission n'aurait pas lieu d'être sans eux.


Un dur métier et machiste ?
Lydie :
Il y a très peu de femmes dans les équipes de techniciens. Pourtant, je me suis fait une place et je
suis la seule animatrice de plateau reconnue dans ce milieu. Gérer un espace avec autant de personnes, c'est
énorme ! Il ne faut pas oublier que derrière les caméras, une équipe complète sprinte dans tous les sens. Le travail des uns dépend de celui des autres. D'anciens « chauffeurs de salle » sont devenus comédiens ou animateurs comme José Garcia, Jean Luc Reichmann ou Charly Nestor. J’ai très envie à mon tour de faire de l’antenne …


Entre quinze fous rires, quelques cafés et quelques anecdotes, saluons la « success story » de la plus jolie
bombe de la Télévision Française ! Et petite cerise sur gros gâteau, toute l’équipe de TELEX s’associe pour lui souhaiter un JOYEUX ANNIVERSAIRE, ainsi qu’une éternelle jeunesse !


Mylène NICOLAS
Photos©MNc

 

REVUE DE PRESSE